CIL, quelques pistes pour convaincre votre Patron / CODIR / COMEX

Voici la quatrième vidéo de notre série diffusée sous l’appellation « Hakuna Ma Data – La data privacy sans aucun soucis ».

Pour mémoire dans ces épisodes court format (moins de 5 minutes) nous évoquons divers sujets autour de la protection des données à caractère personnel avec un seul objectif en tête : démystifier !

Je vais vous parler aujourd’hui d’arguments qu’il est possible d’avancer pour convaincre votre patron, le CODIR, ou qui vous semble opportun de convaincre pour obtenir des moyens humains et financiers en vue de la mise en conformité « données personnelles » d’un organisme. Je parlerai nécessairement de la « CNIL », du « CIL » et du « règlement européen RGPD » dans cette vidéo aussi si ce n’est déjà fait je vous invite à aller voir nos précédentes vidéos évoquant ces deux sujets.

Ces pistes, ces clés qui pourraient vous ouvrir la porte d’un financement, quelles sont-elles ? Sur quels boutons peut-on appuyer ? Pour aller à l’essentiel, deux boutons :

  • L’un concerne les risques : allouez-moi des moyens pour prévenir ces risques ;
  • L’autre concerne les opportunités : allouez-moi des moyens pour apporter une plus-value à nos produits et services via la protection des données à caractère personnel.

Je ne peux pas tout passer en revue en 5 minutes, mais je vais néanmoins vous donner quelques exemples de ce qu’il me semble pertinent de présenter aux instances dirigeantes d’une entreprise.

Tableau sur les risques et les opportunités les plus « évidents » :

Quelques slides que vous pourriez utiliser pour illustrer les risques :

#1 : tout d’abord « oui patron », nous sommes bien concernés. Toutes les entreprises qui traitent des données de personnes physiques le sont.

#2 : Ensuite « non patron », je ne sors pas tout ça de mon chapeau. Cette réglementation existe depuis 40 ans. Simplement, avec le règlement de 2016 applicable dès mai 2018, on ne pourra vraiment plus s’en affranchir.

#3 : Je sais « patron » que vous appréciez les approches par les risques. Voici ce qu’était le risque financier jusqu’en 2016 : 300K€ maximum.

#4 : Risque trop faible pour faire réagir les entreprises si bien que la CNIL, progressivement, a fait de la sanction « image » sont levier principal.

#5 : mais tout cela devrait changer en 2018 avec le règlement car le pouvoir de sanction de la CNIL sera très différent.

Pour aller plus loin vous pouvez télécharger le support de présentation dont vous pourrez réutiliser certains éléments.

By | 2018-06-27T13:39:21+00:00 5 janvier 2018|Hakuna Ma Data|