[MIG Update] Traitements de données : au viol!

Relations sexuelles, viols, traitements de données à caractère personnel… Vous ne voyez pas le lien ? Et pourtant !

Relations sexuelles => CONSENTEMENT <= Traitements de données

Mis à jour le 10.01.2018 d’après le billet « Tea, sex and data » de Miss Info Geek.
PRINCIPES RELATIONS SEXUELLES TRAITEMENTS DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL MIG UPDATE

http://missinfogeek.net/tea-sex-and-data/

Le consentement doit être volontaire V Accepter par envie

X Céder face au chantage

V Refuser ce traitement entrainera l’indisponibilité de certaines fonctionnalités liées. En revanche les fonctionnalités de base demeureront disponibles.

X Refusez le moindre traitement de tracking ou profilage et vous ne pourrez pas utiliser notre réseau social.

/
Le consentement doit être clair V Enfin, tu te décides à me le demander!

X Oui un jour peut-être, qui sait ?

V Pour mettre en œuvre le service nous avons besoin de telle et telle données. Ces données seront utilisées pour ceci et pour cela.

X Cliquez-ici pour accepter nos 127 pages de CGV renvoyant vers 136 liens en anglais. Sinon passez votre chemin. Cordialement.

Une réponse positive est une indication de consentement. Aucune réponse, ou une réponse négative est très très peu probablement un consentement.

Obtenir le consentement pour le traitement des données ne doit pas nécessairement impliquer des cases à cocher ou des signatures bien que la preuve du consentement soit une exigence légale, ce sont juste des mécanismes que vous pourriez envisager d’utiliser. Ce qui est important dans les deux cas, sexe ou data, c’est que vous obteniez votre consentement avant de commencer à recevoir des données / à devenir salace.

Le consentement doit émaner d’une personne en capacité de le donner V Tu n’as pas l’air dans ton état normal, on en reparle ok ?

X Non monsieur l’agent, je ne savais pas qu’elle faisait un coma éthylique.

V Notre réseau social est accessible dès 13 ans. Pour autant, jusqu’à 16 ans, l’accord d’un responsable légal est nécessaire. Cliquez-ici pour que nous demandions l’accord des personnes renseignées comme étant vos parents.

X On sait très bien que tu n’as que 12 ans, mais tu as choisi 1984 dans la liste déroulante alors c’est ok. Bienvenue mon gars!

Si une personne a une déficience quelconque, elle ne peut pas a) comprendre la décision ou b) communiquer sa décision, alors elle ne peut pas y consentir. Reculez.
Le consentement doit être spécifique V Bien sûr, rien que toi et moi, ce sera notre petit secret.

X Comment ça, bien sûr que je t’avais dit que le voisin participerait!

V En complément du service principal, acceptez-vous de recevoir des communications commerciales de notre part ? L’acceptez-vous également de la part de nos partenaires untel et untel ?

X En utilisant notre service, vous acceptez que nous traitions toutes vos données comme bon nous semble, avec qui bon nous semble. « Le client est roi » c’était ironique hein!

Le consentement n’est pas une « taille unique », si vous consentez à A (que ce soit pour que A vous roule une pelle effrontée derrière les hangars à vélo, ou pour être profilé(e) sur les médias sociaux afin de recevoir une publicité ciblée), cela ne signifie pas que vous avez également consenti à B (qui pourrait vouloir arracher votre chemise – ou vendre vos données de médias sociaux à une agence d’assurance pour calculer votre risque d’avoir un accident de conduite). Cela ne signifie même pas que vous avez consenti à de futurs A (pelles ou profilage), surtout si ces futurs A sont susceptibles de vous prendre par surprise. Cela ne signifie certainement pas qu’ayant consenti à A, n’importe qui d’autre peut participer sans avoir à demander la permission séparément (je vous regarde, les data brokers),
Le consentement est révocable à chaque instant V Ok, je vais (encore) dormir sur le canapé.

X Hé oh, devant le maire tu as dit oui pour la vie hein!

V Pour ne plus recevoir nos communications commerciales, cliquez-ici => Votre demande a été prise en compte et sera effective d’ici 24 heures.

X Pour ne plus recevoir nos communications commerciales, cliquez-ici => 404 ERROR.

Cela ne dure pas éternellement : une fois que vous avez donné votre consentement, vous pouvez faire tout ce qui vous est permis par ledit consentement, aussi longtemps que ce dernier a été convenu pour durer.

« Oui » peut se transformer en « Non » à tout moment. Si vous ne donnez pas la liberté à l’autre partie de changer d’avis, vous n’avez pas de consentement valide.

Le regret ne transforme pas rétrospectivement un « Oui » en un « Non ». Alors que beaucoup d’entre nous se sont réveillés et ont pensé « Oups » en se rappelant la nuit précédente ; cela n’invalide aucun consentement informé et donné librement qui a été fourni à ce moment-là. Le passé ne peut être défait, seulement appris. De même, si je donne la permission à une agence de publicité d’utiliser ma photo, alors que je peux leur dire d’arrêter de l’utiliser plus tard, je ne peux pas leur faire rappeler toutes les copies de l’image qu’ils ont publiées.

Le consentement doit pouvoir être prouvé V ???? (Mais bon, si vous êtes amené(e)s à le prouver pour vous justifier, c’est que quelque chose cloche).

X Mais bien sûr qu’elle a dit oui! Croix de bois croix de fer, si je mens je vais en enfer.

V Voici les logs attestant du consentement des personnes concernées. Voulez-vous également voir les consentements obtenus par formulaires papier numérisés pour conservation et preuve ?

X Que je prouve le consentement ? Attendez de quel consentement on parle déjà ?

Avoir un consentement dépend de la façon dont vous l’obtenez. La preuve du consentement peut être une exigence légale dans certains scénarios, mais cette preuve elle-même n’est pas un « consentement », seulement un document attestant que quelque chose a été demandé et qu’un accord a été donné. Évidemment, si vous avez été induit(e) en erreur ou mal informé(e) sur le traitement, si vous n’avez pas assez d’informations pour prendre une décision éclairée ou si vous n’avez pas vraiment le choix, aucune case à cocher, aucune signature, aucun bouton ou enregistrement ne saurait suffire. Vous n’avez pas consenti.

Obtenir le consentement avant / pendant l’activité sexuelle n’implique généralement pas de documents papier ou électroniques. Cependant, demander « voulez-vous que je … » ou « que diriez-vous si nous … » plutôt que de simplement se jeter à l’eau/au lit est la bonne chose à faire et ne doit pas casser l’ambiance – en fait, ce genre de conversation peut être très amusant…

MAIS IL Y A DES DIFFÉRENCES MAJEURES
LE CONSENTEMENT DOIT ÊTRE SYSTÉMATIQUE. LE CONSENTEMENT NE DOIT PAS ÊTRE SYSTÉMATIQUE. Le consentement pour un peu de bon temps peut être implicite ou inféré (avec précaution). Un couple marié depuis longtemps n’a probablement pas besoin d’avoir une conversation détaillée sur l’opportunité de profiter de l’absence des enfants qui sortent ce soir-là – un regard spéculatif dans la direction de la chambre / cuisine / canapé et un clin d’œil en réponse est probablement assez pour communiquer « Tu as envie ? » « Oui! » efficacement.

Il n’existe pas de parallèle avec le traitement de données à caractère personnel : soit vous avez une réponse non ambiguë et spécifique à « pouvons-nous utiliser vos données de cette manière à cette fin », soit vous n’avez pas de consentement.

By | 2018-06-27T13:39:14+00:00 10 janvier 2018|Data humour, Data Lex|